Envoyer à un ami
     
A  
Votre mail  
Sujet  
Message  
   
Votre message a bien été envoyé !
Canisters et sacs Tedlar

Contrairement aux prélèvements par diffusion passive, les prélèvements par canisters et sacs Tedlar correspondent dans presque tous les cas de figure à des prélèvements instantanés. Cela signifie qu’ils ne permettent pas de mesurer des concentrations moyennes de polluants sur une période, mais plutôt d’identifier la présence de certains composés (en l’occurrence organiques) et d’évaluer leur concentration à un instant donné. Ces prélèvements ne durent en général que quelques minutes. Dans quelques cas, la durée de prélèvement a été allongée jusqu’à environ 24h grâce à l’ajout d’un dispositif complémentaire (voir prélèvements du 10/10 au 11/10/19, et du 20/10 au 27/10/19).

L’intérêt de ces mesures mises en place par Atmo Normandie suite à l’incendie Lubrizol, par l’équipe d’Atmo Normandie ou en collaboration avec l’équipe du SDIS 76 est de mettre en évidence la présence de certains composés à des moments précis (au moment de l’incendie au plus près de l’accident et dans le panache par exemple). Ceci permet aussi par la suite de rechercher ces molécules identifiées, lors des suivis d’exposition sur des périodes plus longues (tubes à diffusion passive). De par la localisation des points de prélèvement choisis, les résultats présentés ci-dessous entrent dans le cadre de la surveillance environnementale, à une exception près (la mesure réalisée sur le site même de lubrizol le jour de l’incendie).

Les canisters sont analysés très rapidement en particulier pour détecter les composés soufrés (analyse dans les 24h suivant le prélèvement pour limiter la dégradation de l’échantillon).

Plusieurs laboratoires ont été sollicités en fonction de leurs compétences et/ou de leurs disponibilités. C’est la raison pour laquelle la liste des composés recherchés et détectés n’est pas la même (techniques analytiques et méthodologies différentes). Il existe parfois plusieurs séries de résultats pour un même canister. Dans le cas de composés communs détectés, les concentrations peuvent varier d’une analyse à l’autre. Ceci peut s’expliquer, au moins en partie, par la possible hétérogénéité des gaz dans les canisters, au fur et à mesure de leur utilisation.

Dans les tableaux de résultats, sont rappelées à titre indicatif et à défaut d’autres éléments de comparaison, les valeurs sanitaires de référence définies pour certains polluants par l’ARS et d’autres organismes, valeurs « aiguës » (pour une exposition <15 jours). Une comparaison des résultats avec ces valeurs n’est cependant pas véritablement appropriée dans la mesure où le temps de prélèvement est très court.

Ont été ajoutés, aussi à titre de comparaison, quelques résultats de mesures en station issus des données historiques d’Atmo Normandie et d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes. Pour les quelques COV mesurés en station, il est possible de les comparer aux résultats dans les canisters.

En résumé : La présence de COVs et de dioxyde de soufre a été relevée dans quelques échantillons le 26/09/19 (en particulier sur le site de Lubrizol) ainsi que le 5/10/10 (dioxyde de soufre, et quelques composés soufrés lourds et aromatiques lourds sans valeurs de référence associées). A part sur ces échantillons, peu de composés organiques volatils ont été détectés aux alentours du site et dans les communes sous le panache. Et quand des composés ont été détectés, leurs concentrations sont faibles au regard des valeurs sanitaires de référence quand ces dernières existent.

Les résultats obtenus sur les canisters prélevés dans l’environnement (hors site de l’incendie) sont tous inférieurs aux valeurs max observées dans l’historique considéré et la plupart sont dans la moyenne des valeurs historiques. La mesure réalisée sur le site de Lubrizol le 26/09/19 met en évidence une concentration en benzène supérieure au max de l’historique. Ceci n’est pas surprenant car l’historique est constitué de données environnementales et n’est pas représentatif de concentrations typiques de foyers d’incendie. 

Ces données sont disponibles en téléchargement ci-dessous :

Surveillance environnementale (sauf point n°6) par canisters et sacs Tedlar entre le 26/09/19 et le 27/09/19 

can-260919-270919

1 : Lubrizol quai 

2 : Docks 76 

3 : Mairie de Bihorel 

4 : Collège Isneauville 

5 : Rond point Apollinaire 

6 : Site Lubrizol (incendie)

7 : France 3 prom. Normandie Niemen 

8 : accès Sénalia

9 : Sous le pont Flaubert, Rouen RD 

10 : avenue Pasteur Rouen RD

11 : Le Chapitre Bihorel

Résultats du 26 septembre 2019 

Résultats du 27 septembre 2019

Surveillance environnementale par canisters entre le 5/10/19 et le 27/10/19

canister-5au27-10-19

8 : accès Sénalia

12 : parc, presqu’île Rollet

13 : accès Sénalia

14 : Port autonome, allée J. de Béthencourt

15 : GPMR, allée J. de Béthencourt

16 : entrée foire St Romain

Résultats du 5 octobre 2019 au 11 octobre 2019

Résultats du 21 octobre 2019 au 27 octobre 2019